Moyens et informations à l’attention du comité d’entreprise

Élections des délégués du personnel et des représentants du personnel au comité d’entreprise

Moyens dont disposent les représentants du personnel

Règle DP Règle CE
Les membres du comité d’entreprise doivent disposer des informations leur permettant d’exercer leurs fonctions.
Détail DP Détail CE
  • Pour lui permettre de formuler un avis motivé, le comité d’entreprise dispose d’informations précises et écrites transmises par l’employeur, d’un délai d’examen suffisant et de la réponse motivée de l’employeur à ses propres observations.
    (Source: C. trav. L2323-4)
  • Pour l’exercice de ses missions, le comité d’entreprise a accès à l’information utile détenue par les administrations publiques et les organismes agissant pour leur compte, conformément aux dispositions légales relatives à l’accès aux documents administratifs.
    (Source: C. trav. L2323-5)
Règle DP Règle CE
Le comité doit être informé de la marche de l’entreprise, de sa stratégie, des conditions de travail et de leur évolution. Le comité doit être consulté préalablement à un certain nombre de décisions que l’employeur souhaite prendre.
Détail DP Détail CE
  • Le comité d’entreprise a pour objet d’assurer une expression collective des salariés permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l’évolution économique et financière de l’entreprise, à l’organisation du travail, à la formation professionnelle et aux techniques de production. Il formule, à son initiative, et examine, à la demande de l’employeur, toute proposition de nature à améliorer les conditions de travail, d’emploi et de formation professionnelle des salariés, leurs conditions de vie dans l’entreprise ainsi que les conditions dans lesquelles ils bénéficient de garanties collectives complémentaires mentionnées à l’article L. 911-2 du code de la sécurité sociale. Il exerce ses missions sans préjudice des dispositions relatives à l’expression des salariés, aux délégués du personnel et aux délégués syndicaux.
    (Source: C. trav. L2323-1)
  • Dans l’exercice de ses attributions consultatives, définies aux articles L. 2323-6 à L. 2323-60, le comité d’entreprise émet des avis et vœux. L’employeur rend compte, en la motivant, de la suite donnée à ces avis et vœux.
    (Source: C. trav. L2323-3)
Règle DP Règle CE
Le comité d’entreprise peut avoir recours aux services d’un expert comptable.
Détail DP Détail CE
  • Le comité d’entreprise peut se faire assister d’un expert-comptable de son choix :
    1° En vue de l’examen annuel des comptes prévu aux articles L. 2323-8 et L. 2323-9 ;
    2° En vue de l’examen des documents mentionnés à l’article L. 2323-10, dans la limite de deux fois par exercice ;
    3° Dans les conditions prévues à l’article L. 2323-20, relatif aux opérations de concentration ;
    4° Dans les conditions prévues aux articles L. 2323-78 et suivants, relatifs à l’exercice du droit d’alerte économique ;
    5° Lorsque la procédure de consultation pour licenciement économique de dix salariés ou plus dans une même période de trente jours, prévue à l’article L. 1233-30, est mise en œuvre.
    (Source: C. trav. L2325-35)
Règle DP Règle CE
Des commissions spéciales peuvent être mises en place afin de traiter certains sujets.
Détail DP Détail CE
  • Le comité d’entreprise peut créer des commissions pour l’examen de problèmes particuliers. Il peut adjoindre aux commissions avec voix consultative des experts et des techniciens appartenant à l’entreprise et choisis en dehors du comité. Les dispositions de l’article L. 2325-5 relatives au secret professionnel et à l’obligation de discrétion leur sont applicables. Les rapports des commissions sont soumis à la délibération du comité.
    (Source: C. trav. L2325-22)
Règle DP Règle CE
L’employeur subventionne le comité d’entreprise à hauteur de 0,2 % de la masse salariale brute.
Détail DP Détail CE
  • L’employeur verse au comité d’entreprise une subvention de fonctionnement d’un montant annuel équivalent à 0,2 % de la masse salariale brute. Ce montant s’ajoute à la subvention destinée aux activités sociales et culturelles, sauf si l’employeur fait déjà
    (Source: C. trav. L2325-43)
Règle DP Règle CE
Pour leur premier mandat, les membres du comité d’entreprise bénéficient d’une formation économique.
Détail DP Détail CE
  • Les membres titulaires du comité d’entreprise élus pour la première fois bénéficient, dans les conditions et limites prévues à l’article L. 3142-13, d’un stage de formation économique d’une durée maximale de cinq jours dispensé soit par un organisme figurant sur une liste arrêtée par l’autorité administrative dans des conditions déterminées par décret en Conseil d’Etat, soit par un des organismes mentionnés à l’article L. 3142-7. Cette formation est renouvelée lorsqu’ils ont exercé leur mandat pendant quatre ans, consécutifs ou non. Le temps consacré à cette formation est pris sur le temps de travail et est rémunéré comme tel. Il n’est pas déduit des heures de délégation. Il est imputé sur la durée du congé de formation économique, sociale et syndicale prévu aux articles L. 3142-7 et suivants. Le financement de la formation économique est pris en charge par le comité d’entreprise.
    (Source: C. trav. L2325-44 )
Règle DP Règle CE
Le comité d’entreprise prend en charge ou contrôle les activités sociales et culturelles ;
physiques et sportives financées par l’entreprise à destination des salariés et de leur famille.
Détail DP Détail CE
  • Le comité d’entreprise assure, contrôle ou participe à la gestion de toutes les activités sociales et culturelles établies dans l’entreprise prioritairement au bénéfice des salariés ou de leur famille, quel qu’en soit le mode de financement, dans des conditions déterminées par décret en Conseil d’Etat. Ce décret détermine notamment les conditions dans lesquelles les pouvoirs du comité d’entreprise peuvent être délégués à des organismes créés par lui et soumis à son contrôle, ainsi que les règles d’octroi et d’étendue de la personnalité civile des comités d’entreprise et des organismes créés par eux. Il fixe les conditions de financement des activités sociales et culturelles.
    (Source: C. trav. L2323-83)
  • Les salariés sont informés de la politique de l’entreprise concernant ses choix de mécénat et de soutien aux associations et aux fondations.
    (Source: C. trav. L2323-84)
  • Le comité d’entreprise assure ou contrôle la gestion des activités physiques ou sportives et peut décider de participer à leur financement. Il émet également un avis sur la conclusion des conventions, prévues à l’article L. 221-8 du code du sport, destinées à faciliter l’emploi d’un sportif de haut niveau et sa reconversion professionnelle.
    (Source: C. trav. L2323-85)
  • La contribution versée chaque année par l’employeur pour financer des institutions sociales du comité d’entreprise ne peut, en aucun cas, être inférieure au total le plus élevé des sommes affectées aux dépenses sociales de l’entreprise atteint au cours des trois dernières années précédant la prise en charge des activités sociales et culturelles par le comité d’entreprise, à l’exclusion des dépenses temporaires lorsque les besoins correspondants ont disparu. Le rapport de cette contribution au montant global des salaires payés ne peut non plus être inférieur au même rapport existant pour l’année de référence définie au premier alinéa.
    (Source: C. trav. L2323-86)

Guide DP et CE

Nous contacter

Nom *

Société *

Email *

Téléphone *

Message *

Inscription à notre newsletter

Inscrivez vous à notre liste de diffusion pour recevoir les informations de Neovote