Vote par machine à voter

Le vote par machine à voter, encore appelée urne électronique, fait partie des modalités de vote sur place et de vote électronique.

Principe du vote par machine à voter

Comme pour le Vote à l’urne, le vote par machine à voter est réalisé dans une salle appelée bureau de vote. Les membres du bureau de vote y sont présents, en charge de contrôler la neutralité et le bon déroulement du processus de vote. Lorsque l’électeur entre dans le bureau de vote, les membres du bureau de vote vérifient son identité, sa présence dans la liste électorale et s’assurent, sur la liste d’émargement, qu’il n’a pas déjà voté. Le président du bureau de vote invite l’électeur à entrer dans un isoloir et active la machine de vote pour un vote. L’électeur consulte les candidats affichés sur l’écran, sélectionne son choix et valide son intention de vote. La machine de vote électronique comptabilise le bulletin de vote correspondant. L’électeur sort de l’isoloir et signe la liste d’émargement en face de son nom.

Principe du dépouillement du vote par machine à voter

A l’issue de la période de vote, les membres du bureau de vote comptent le nombre d’émargements et déclenchent la restitution du nombre de suffrages comptabilisés par chaque machine utilisée.

Niveau de confidentialité et d’intégrité du vote par machine à voter

En théorie, les élections utilisant les machines à voter présentent le même niveau de sécurité que le Vote à l’urne en assurant :

  • La neutralité du lieu de vote : la propagande électorale n’est généralement pas autorisée dans le bureau de vote, les bulletins de vote sont standardisés et fournis par l’organisation responsable des scrutins.
  • La non-coercition durant l’acte de vote : l’électeur étant seul dans son isoloir, il n’est pas possible de le forcer à voter pour un candidat en particulier.
  • Le non-achat de vote et la non-coercition a posteriori : l’électeur ne peut pas prouver ce qu’il a mis dans son enveloppe de vote, tout signe distinctif de l’enveloppe de vote ou du bulletin étant un motif de nullité du vote.
  • L’absence de vote non autorisé : l’électeur doit être inscrit sur la liste électorale et son identité est certifiée par les membres du bureau ou des papiers d’identité
  • L’impossibilité de voter plusieurs fois

Limites des machines à voter

L’utilisation de machines à vote présente des limites, à la fois par rapport au vote papier et par rapport à d’autres formes de vote électronique :

  • La preuve d’intégrité du vote est moins évidente que dans le cas de l’utilisation d’urnes physiques transparentes.
  • Le circuit de l’électeur génère plus d’erreurs d’émargement que dans le processus du vote à l’urne où l’électeur émarge au moment où il met son enveloppe de vote dans l’urne devant témoins.
  • Le coût des machines à voter est relativement important par rapport au temps gagné lors du dépouillement.
  • De plus comme pour le vote à l’urne, il s’agit d’une modalité de vote sur place et donc non adaptée à toutes les situations.

Cas d’usage

L’usage des machines à voter est assez limité et se cantonne principalement aux élections politiques. En 2012, 64 villes en France utilisaient des machines à voter dans le cadre des élections présidentielles.

Offre de Neovote concernant les machines à voter

Neovote ne commercialise pas de machine à voter. Cependant à partir de notre offre de vote électronique par Internet, nous pouvons vous proposer des bornes interactives de vote à disposer dans vos locaux ou salles de conférence. Pour plus d’information sur nos offres, nous vous invitons à nous contacter, nous apporterons une réponse précise à vos besoins.

Nous contacter

Nom *

Société *

Email *

Téléphone *

Message *

Inscription à notre newsletter

Inscrivez vous à notre liste de diffusion pour recevoir les informations de Neovote