Le scrutin de listes avec rature

Objectif des élections de listes avec rature

Comme le scrutin de listes sans rature, le scrutin de listes avec ratures est utilisé lorsque plusieurs sièges sont à pourvoir et lorsque le choix proposé à l’électeur concerne une ligne politique, syndicale et/ou programmatique. Toutefois, contrairement au scrutin de listes sans rature, le scrutin de liste avec ratures permet à l’électeur, s’il le souhaite, d’exprimer au moyen des ratures des préférences quant aux candidats présentés sur la liste qu’il sélectionne. Dans ce mode de scrutin, l’ordre de présentation des candidats au sein de chaque liste est prédéfini par les candidats eux-mêmes lors de la constitution de leur liste.

Principe de candidature

Chaque groupe constitué (parti politique, syndicat, unité de personnes partageant les mêmes idées) constitue une liste de candidats. Au sein de la liste, les candidats sont présentés selon un ordre qui sera l’ordre d’affectation des sièges recueillis par la liste, dans la limite des ratures et en l’absence de règles spécifiques, comme l’existence de sièges réservés à certaines catégories de candidats, ou des règles de parité homme-femme. Par exemple, si une liste recueille deux sièges compte tenu des suffrages qu’elle a recueillis, alors peuvent être élus le premier et le troisième candidat de la liste si un nombre significatif de ratures a été porté sur le nom du second candidat. En général, le nombre de candidats inscrits sur la liste ne doit pas dépasser le nombre de sièges à pourvoir.

Chaque liste porte un nom qui l’identifie tout au long du scrutin.

Principe du vote de listes avec rature

Lors du vote, chaque liste de candidats est représentée par un bulletin. L’électeur choisit un bulletin sur lequel il a la possibilité, s’il le souhaite, de raturer un ou plusieurs candidats, mais il ne peut pas modifier l’ordre des candidats ou ajouter un candidat. Il ne peut pas non plus « panacher » son vote en sélectionnant les candidats de plusieurs listes.

Illustration en vote par Internet : une seule sélection de liste est possible...

Illustration en vote par Internet : une seule sélection de liste est possible…

 

... et l'électeur peut ensuite raturer s'il le souhaite un ou plusieurs noms.

… et l’électeur peut ensuite raturer s’il le souhaite un ou plusieurs noms.

 

Principe des ratures

Raturer le nom d’un candidat sur une liste revient à ne pas apporter de voix à ce candidat. Par rapport à un vote exprimé sans ratures, ce choix a deux conséquences :

  1. Lors de l’attribution des sièges obtenus par la liste, aux candidats de la liste, le candidat raturé sera placé après les autres sur la liste, si le nombre total de ses ratures atteint ou dépasse un seuil qui est généralement de 10% des suffrages recueillis par la liste ;
  2. Par rapport à un vote sans rature, une voix en moins est apportée à la liste, ce qui a pour effet de diminuer le poids relatif de ce vote lors de l’attribution des sièges aux différentes listes.

Vote nul

Est considérée comme vote nul toute modification du bulletin de vote :

  • bulletin dont tous les candidats sont raturés ou rayés,
  • modification de l’ordre des candidats,
  • ajout du nom d’un candidat appartenant à une liste différente
  • ajout du nom d’une personne non candidate.

Est aussi considéré comme vote nul tout signe distinctif sur le bulletin de vote ou l’enveloppe qui permettrait d’identifier le vote d’un électeur :

  • déchirure
  • tache
  • signature
  • inscription (injurieuse ou non)
  • tout autre signe distinctif

Est également considéré comme vote nul tout vote non correctement exprimé :

  • plusieurs bulletins de listes différentes dans une même enveloppe de vote1,
  • enveloppe de vote vide2,
  • bulletin de vote n’appartenant pas au bon scrutin (par exemple : inversion des bulletins « Titulaires » et « Suppléants » en cas de votes séparés).

Vote blanc

Si le règlement de l’élection le prévoit, les votes blancs sont comptabilisés séparément des votes nuls. Sinon ils apparaissent, avec les votes nuls, comme des suffrages non valablement exprimés. Est généralement considéré comme vote blanc :

  • la présence dans l’enveloppe de vote, d’un papier ne présentant aucune inscription
  • une enveloppe de vote vide2

Calcul des résultats

Le scrutin de listes avec rature est généralement un scrutin « proportionnel » comme le scrutin de listes sans rature : chaque liste se voit attribuer une proportion des sièges à pourvoir en fonction des suffrages qu’elle a recueillis, puis les sièges sont affectés aux candidats de la liste selon leur ordre de présentation, les ratures et d’éventuelles règles de sièges réservés ou règles de parité. Il existe deux principaux modes de calcul pour attribuer les sièges aux listes de candidat :

Plus forte moyenne

Son le principe de calcul favorise l’attribution des derniers sièges aux listes ayant le plus grand nombre de suffrages. Cette méthode est utilisée notamment dans les élections professionnelles pour favoriser la présence d’élus rattachés aux mouvements les plus représentés.

Plus fort reste

Son principe de calcul favorise l’attribution des derniers sièges aux listes ayant moins de suffrages. Cette méthode est utilisée notamment dans les élections des représentants des parents d’élèves pour favoriser la diversité des élus.

Pour aller plus loin dans votre lecture, nous vous conseillons de consulter notre offre de service pour vous accompagner dans l’organisation de vos élections, le vote électronique, le vote par correspondance ou le Vote papier.

Notes :

1 : la présence de plusieurs bulletins de vote de la même liste dans l’enveloppe de vote n’est pas considérée comme un vote nul si le nombre de bulletins trouvés est limité et n’est donc pas considéré comme un signe distinctif.

2 : selon le règlement de l’élection, l’enveloppe de vote vide est considérée comme un vote nul ou un vote blanc.

Nous contacter

Nom *

Société *

Email *

Téléphone *

Message *

Inscription à notre newsletter

Inscrivez vous à notre liste de diffusion pour recevoir les informations de Neovote